Barre colorée
logo_petit

Le Soudan en images, regards croisés

mercredi 5 septembre 2012, Anaïs Pachabezian

Deux expositions photographiques, à Paris, nous invitent à découvrir le Soudan, autrement qu’à travers les images du Darfour dont nous ont, un temps, abreuvé les chaînes de télévision.

Separateur

En 1998, le photographe Claude Iverné part sur les traces d’une piste transsaharienne empruntée par les caravanes, qui traverse le territoire soudanais. Jusqu’en 2011, il multiplie les séjours pour s’imprégner du pays, de ces habitants et de ces paysages. Il documente ce territoire complexe aujourd’hui divisé en deux Etats distincts en utilisant la photographie bien sûr mais également le son et la vidéo.

Une réflexion sur la représentation

Le photographe, curateur de sa propre exposition, questionne le spectateur sur le traitement médiatique mené sur ce territoire, ponctuellement sous le feu de l’actualité. «  Cette exposition n’est pas un point de vue sur le Soudan. C’est une réflexion sur la représentation d’un territoire qui nous est étranger », insistet-il.

L’exposition débute à la Maison des métallos, dans le 11e arrondissement de Paris, par une revue de presse des années 1970 à 1990. Suit un corridor qui reproduit une file d’attente grandeur nature et sonorisée d’un camp de déplacés. « Ces images ont été prises en 2004, en plein pic médiatique consacré au Darfour, alors que le pic de l’urgence et de la crise était déjà passé ».

Enfin, un vaste espace permet de restituer l’immensité du pays. Les photographies de Claude Iverné dressent des typologies (portraits, paysages, habitats) où le visiteur est « libre de reconstruire l’histoire selon sa propre réception des images ».

Des photographes soudanais à l’honneur

A quelques centaines de mètres de la Maison des métallos, l’exposition se poursuit à l’Usine Spring Court. Tel un contrepoint à notre regard occidental, ce sont des photographes soudanais qui s’exposent, extraits des archives iconographiques d’El Nour [1]. « La photographie soudanaise est unique car elle a profité de l’élan d’un chef d’Etat, Gaafar Nimeiri [2] qui aimait la photographie et la collectionnait. » Il a ainsi permis aux photographes de documenter la vie soudanaise, à l’instar de Rashid Mahdi, Abbas Habiballa Abdulatif, Mohamed Yahia Issa, Richard Lokiden Wani ou encore Fouad Hamza Tibin.

Deux expositions à ne pas rater cet automne pour à la fois mieux connaître ce territoire du Soudan et réfléchir sur nos représentations !

Où et quand ?

Partez à la découverte du Soudan avec Iverné et les photographes d’El Nour, membres du projet Afriphoto, du 10 octobre au 7 novembre :

« Photographies soudanaises – ClaudeIverné » à la Maison des métallos (94 rue Jean-Pierre Timbaud – 75011)

« Photographie soudanaise – El Nour 1885-2012 » à l’Usine Spring Court (5 passage Pivert – 75011).

Notes

[1] Fondée par Claude Iverné dans la continuité de ses propres travaux au Soudan depuis 1998, l’association franco-soudanai se « Elnour » rassemble des archives exceptionnelles sur ce territoire .

[2] Gaafar Nimeiri au pouvoir de 1969 à 1985.

Separateur

Commentaires (Aucun message Messages de forum)


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)