Barre colorée

Partenaires

logo

Afriscope N°38

logo_grand

Edito : Haïti au-delà de ses rives

« À quelle aune peut-on mesurer la richesse d’un peuple ? À celle de ses grands orfèvres de songes. Haïti brille par sa force de rêver et de concrétiser par des livres par des couleurs, par des tableaux, par le son, etc. » [1], nous affirmait le poète James Noël fondateur de la Revue Intranqu’îllités [2], « boîte noire des imaginaires du monde entier » venue d’Haïti. Alors qu’en ce mois de novembre, le prix Femina vient d’être décerné à l’auteure Yanick Lahens, pour son roman Bain de lune, et que le Grand Palais à Paris ouvre l’expo Haïti : deux siècles de création artistique, Afriscope réunit dans ce numéro quelques grandes signatures du monde de l’art qui, d’Haïti terre de naissance ou de création, font dialoguer cet imaginaire avec d’autres. De l’écrivain Dany Laferrière récemment élu à l’Académie française qui nous parle de sa bibliothèque universelle, à la puissance du chanteur James Germain dont le répertoire voyage entre vaudou, kreyol et univers mandingue, en passant par la styliste italo-haïtienne Stella Jean, qui fait vivre ses influences avec ses allers-retours en Afrique de l’ouest. Tous font écho à cette phrase de Lyonel Trouillot autre éminente plume haïtienne « le seul roman qui vaille est le roman de la rencontre ». Des rencontres, à partir de cette « îlemonde », qu’est Haïti. Les artistes s’inscrivent dans une longue histoire de l’art au coeur de cette première république indépendante née d’une révolution anti-esclavagiste en 1804, face à la France napoléonienne. D’ailleurs de cette histoire commune, que reste-t-il ? Une page à écrire !

Avec plus de 90 000 ressortissants haïtiens sur le sol français, nous sommes aussi allés à la rencontre de quelques associations de la diaspora, ici en Île-de-France. Car « ladite diaspora participe de la réalité même d’Haïti » [3] D’ « Haïti je connais » en passant par le Collectif 2004 Images, ces initiatives renouvellent et entretiennent le rapport de la diaspora avec son territoire natal.

Dans ce dossier, qui sera complété sur africultures.com, nous avons voulu porter la parole du vaste « champ des possibles » [4] haïtien, Haïti, qui existe au-delà de ses rives, Haïti qui rayonne et témoigne d’un art de l’insoumission et de la liberté, Haïti dont les créateurs, «  …de leurs cris tissent les feux de l’aube » [5].

Anne Bocandé

Sommaire

A la Une :

Débats :

Citoyenneté :

Culture :

Separateur
logo_petit

« J’écris pour ne pas m’expliquer »

par Pascaline Pommier


Il vient de publier L’art presque perdu de ne rien faire, après le Journal d’un écrivain en pyjama et 30 ans après Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, son premier roman. Récemment sacré « immortel » par son entrée à l’Académie française, Dany Laferrière revient pour Afriscope sur son (...) La suite

logo_petit

« Il y a un déficit de communication sur ce qu’est la Francophonie »

par Samba Doucouré


Michaëlle Jean est considérée comme la favorite à l’élection du nouveau secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) en cette fin novembre. Cette Canadienne de 57 ans, envoyée spéciale de l’Unesco à Haïti, son pays d’origine, se présente comme une candidate « du Nord et du (...) La suite

logo_petit

Visiter l’Afrique autrement !

par Julien Le Gros


Sur le net, la plate forme « Visiter l’Afrique » veut montrer sous forme de carnets de voyage un autre visage de l’Afrique, loin des clichés misérabilistes. Rencontre avec l’initiatrice du projet, Diane Audrey Ngako, par ailleurs rédactrice en chef de Roots (...) La suite

logo_petit

Nio Far questionne l’histoire coloniale

par Anne Bocandé


Réunir artistes, historiens et citoyens autour de l’histoire coloniale, c’est le pari du festival Nio Far. Itinérant, ce temps fort qui se déroule du 22 au 29 novembre à Paris se prolongera en avril au Sénégal. Rencontre avec Pier Ndboumbe et Franck Dribault, de l’association organisatrice, La (...) La suite

logo_petit

Teste l’appli « Haïti, je connais »

par Vanessa Vertus


« Haïti, je connais », ou comment valoriser l’image d’Haïti de manière ludique. En 2008, un groupe d’Haïtiens crée l’Association pour une nouvelle image d’Haïti (Anih). Depuis peu, une application mobile pour mieux connaître l’histoire et la culture haïtiennes a été (...) La suite

logo_petit

Place au mécénat haïtien

par Caroline Trouillet


Aller chercher les plus dotés pour investir dans la reconstruction culturelle de leur propre pays, tel est le chantier du Collectif 2004 Images Haïti depuis le séisme de 2010. La suite

logo_petit

Re-voir Haïti : regard sur une île-phare de l’art mondial

par Gérald Arnaud


Un quart de siècle après l’inoubliable expo Art naïf, art vaudou, le Grand Palais récidive, retraçant deux siècles de création des citoyens de la première République noire. La suite

logo_petit

Djatawo, le super-héros haïtien

par Fatou Sall


À 29 ans, l’illustrateur Anthony Louis Jeune vient de publier sa première bande dessinée. Intitulé Djatawo : le gardien de la justice, l’ouvrage relate les aventures d’un super-héros haïtien. Afriscope est allé à la rencontre de son créateur. La suite

logo_petit

Sur la voix de James Germain

par Julien Le Gros


Le chanteur James Germain se produit en décembre à Paris pendant l’exposition Haïti au Grand Palais. Il y présentera son dernier-né Morceaux de choix. Retour sur le parcours de l’artiste de Port-au-Prince à Paris en passant par Bamako. La suite

logo_petit

"On n’a jamais permis à Haïti d’exister"

par Claire Diao


Après Assistance Mortelle et Moloch Tropical, son prochain film Meurtre à Pacot sortira au premier semestre 2015. Rencontre avec le cinéaste Raoul Peck. La suite

logo_petit

« Vertières » : la partition commune des Révolutions française et haïtienne

par Dénètem Touam Bona


D’emblée Jean-Pierre Le Glaunec, l’auteur du livre L’armée indigène, souligne un paradoxe : d’une ligne de combat à l’autre, résonne une même ligne de chant : la Marseillaise. Alors où sont les Français ? Qui sont les véritables héritiers des Lumières ? Les soldats de Napoléon venus rétablir l’esclavage ou (...) La suite

logo_petit

Stella Jean, le pagne devient luxe et volupté

par Ekia Badou


Un savoir-faire des coupes à l’italienne mêlé à l’héritage créole des modèles, Stella Jean vient de faire son entrée au Bon Marché à Paris. La suite

logo_petit

Un petit goût d’Haïti à Paris

par Julien Le Gros


La cuisine haïtienne a son antre dans le 18e arrondissement de Paris : Au paradis tropical. La suite

logo_petit

Africolor fréquence Kayes

par Caroline Trouillet


Africolor a 25 ans ! Le rendez-vous de la musique africaine à Paris réunit des grands noms comme Ray Lema ou Habib Koité. Cette année, avec le projet Ici Kayes, il s’adresse particulièrement à la communauté malienne de Montreuil (93) jusqu’à Kayes au (...) La suite

logo_petit

Kiriké de Kassé Mady Diabaté

par Soro Solo


Amitié, complicité, virtuosité sont les fondements de Kiriké, cinquième album de la carrière solo du Malien Kassé Mady Diabaté. Une oeuvre somptueuse. La suite

logo_petit

« Je n’ai pas envie que Kalypso soit un ghetto hip-hop »

par Anne Bocandé


Place au hip-hop contemporain made in XXIe siècle pour la 2nde édition du festival Kalypso. Rencontre avec son initiateur, pionnier du hip-hop en France, fondateur de la compagnie Käfig et directeur du Centre chorégraphique national de Créteil : le chorégraphe Mourad (...) La suite

Notes

[1] Extrait de l’interview avec James Noël publiée le 2 juillet 2013 sur africultures.com

[2] Autour de la revue IntranQu’îllités, lancée en 2011, par le poète James Noël, un spectacle aura lieu le 20 novembre à la Maison de la poésie (Paris 3e)

[3] Extrait de Haïti, une traversée littéraire de L.P. Dalembert et L. Trouillot. 2010

[4] Op. cit.

[5] Frankétienne

Separateur

Commentaires (Aucun message Messages de forum)


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)